Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 janvier 2009 4 08 /01 /janvier /2009 11:25

 
Athali
et Armel Hédé ont exposé à la galerie Isabelle Goude du 25 octobre au 14 décembre 2008.

   




Athali, peintre, présentait dans la première pièce ses "horizons", où nous sentions la ligne d'horizon, la terre et ce qu'elle renferme et ces ciels, larges, ouverts.. avec beaucoup de couleurs, de nuances dans la couleur, de matière...

 


dans la deuxième pièce étaient présentés les "oeufs", une série de neuf oeufs, une autre série de trois oeufs y répondait, et les quatre "oeumbres", une recherche sur l'oeuf, l'enveloppe, l'intérieur et l'extérieur...

 

"Dans ce monde en mouvement, j'essaie aussi de capter par des formes ce qui est immanent et ce qui touche à l'universel : peut-être les deux facettes d'une même recherche. Par ces formes suggestives (noyaux d'âme, pépins terrestres, horizons) j'évoque l'origine, le mouvement, la force centrifuge, l'atome, l'espace, le vide, l'inconnu, l'infini, l'enfermement et la liberté, l'unité de nos dualités. Dans ces halos insaisissables se dessinent les contours approximatifs du mystère de la vie." (Athali)



   
                           


on retrouve dans ce travail toute la recherche de l'artiste sur la matière, la couleur...


  

   

"Dans son mutisme, la peinture dit parfois plus que les mots, elle exprime autre chose, l'ineffable, la part d'inconnu que l'on n'arrive pas à toucher, à peine évoquer et difficilement à imaginer. Nous la doublons trop souvent de paroles phagocytant la relation naturelle que l'on a avec elle.

Quand je peins, je redonne toute la place à mon intuition, doublée de mon imagination. J'accepte de rester dans les flous de la vie, dans ses marges, celles de la non-rationalité, de la non-vérité et de la fragilité. Je laisse à cette part cachée et difficile à dévoiler la possibilité d'exister." (Athali)



Athali a également travaillé la lithographie en 2008 et a présenté lors de l'exposition le livre "dixsoeulutions" , "pour une remise en question", neuf exemplaires numérotés et signés comprenant 10 lithographies.

deux plaques de six lithographies sont à la base de ce travail.

 



Armel Hédé
, céramiste, a présenté lors de l'exposition quelques céladons et porcelaines enfumées.

" céladons très variés venus du mariage du ciel et de la mer, déployés sur de fines incisions d'herbes folles ou de vagues océanes " (Armel Hédé)


  

                                 


Les porcelaines enfumées répondaient totalement au travail d'Athali sur les oeufs, dans les tons, nuances dans la couleur, craquelures...

"porcelaines enfumées aussi, façon raku - une autre face de mon travail - plus contrastées, plus mouvementées, liées peut-être au spectacle des champs de varech à marée basse, comme aux lourds nuages des orages marins." (Armel Hédé)

                   

"Mon seul modèle est celui de la nature, au sein de laquelle j'aime me plonger, qu'il s'agisse de mon jardin ou de nos grèves bretonnes, nature où je puise par osmose certains effets proprement artistiques. Les formes, très classiques au départ, se développent à la suite de croquis ( comme mes actuelles chrysalides ou coléoptères découverts près de ma mare ) ou encore par le simple jeu naturel du tournage qui permet aux formes d'évoluer spontanément vers d'autres volumes, de nouveaux équilibres. Le décor, son dessin, sa matière, eux aussi proviennent de la nature." (Armel Hédé)
 

Partager cet article

Repost 0
Published by isabelle goude
commenter cet article

commentaires